Lundi : 14h-19h00

Mardi - Samedi : 10h - 12h30, 14h00 - 19h00

Rosalie R.

Le Train des enfants
19,90
par (Libraire)
15 janvier 2021

Si vous faites partie de ces nombreux lecteurs qui ont plébiscité "La goûteuse d'Hitler", vous apprécierez ce touchant roman également inspiré de faits réels.
Il relate une bien curieuse initiative prise par le parti communiste italien au lendemain de la seconde guerre mondiale: afin de soustraire les enfants de la misère et de panser les blessures occasionnées par le conflit, le parti a décidé d'envoyer les enfants les plus pauvres du sud de la péninsule dans des familles aisées du nord du pays pour leur apporter tendresse et réconfort.
Amerigo, un petit napolitain qui vit seul avec sa mère Antonietta, est du voyage. Âgé de huit ans, il va découvrir pour quelques mois dans sa nouvelle famille l'attention et la chaleur qui lui ont tant fait défaut. Mais le séjour n'est pas appelé à durer. Amerigo doit retourner dans sa ruelle auprès de sa mère et le déracinement a laissé des traces.
Un roman émouvant inspiré d'un fait historiquement méconnu, la confession pudique de ce qui s'apparente à un arrachement affectif, le douloureux récit d'un amour contrarié.
A découvrir.

Alegría

Éditions du Sous-sol

22,50
par (Libraire)
5 janvier 2021

Après le magnifique "Ordesa" couronné par le prix Fémina étranger, l'auteur espagnol Manuel Vilas poursuit la mise à nu de ses errances et dévoile avec sensibilité les méandres de son instabilité émotionnelle.

En sollicitant l'émergence de souvenirs et de sensations, il parvient à introduire la poésie dans ce qu'il nomme pudiquement ses "excès de conscience". Celui pour qui la vie n'est finalement qu'une succession de deuils, cherche la saveur du présent dans sa complétude avec le passé.

La plume si naturelle et sensuelle de Manuel Vilas se nourrit d'émotions et révèle miraculeusement ce qui fait l'essence même de l'épanchement : le douloureux aveu d'une vulnérabilité, la confession profonde et salvatrice d'une sensibilité exacerbée.
Si vous ne connaissez pas encore cet auteur au grand coeur qui a toujours vécu en ayant le sentiment de ne pas mériter quoique ce soit, je vous invite à découvrir " Ordesa" qui paraît en format poche chez Points.

Jonny Appleseed

Joshua Whitehead

Mémoire d'encrier

19,00
par (Libraire)
21 octobre 2020

Joshua Whitehead, un jeune amérindien originaire du Manitoba au Canada nous offre un premier roman admirable et d’une indéniable sensibilité, un court texte dans lequel la vie surgit à chaque page avec force et franchise.

Difficile de se faire une place quand on est un jeune NDN (indien) queer de surcroît et que l’on vit dans une réserve. Après le décès de sa kokum adorée, le jeune Jonny décide de quitter sa communauté pour s’installer en ville pour y vivre tant bien que mal de cybersexe.

À l’occasion de son retour parmi les siens pour l’inhumation de son beau père, il raconte avec énormément d'émotion et de naturel son enfance dans la réserve, ses traumatismes et ses humiliations, mais surtout l’amour extraordinaire pour sa grand-mère ainsi que son attachement pour son meilleur ami Tias.

Un texte intimiste magnifique, pétillant de sincérité et très attachant qui donne la parole aux autochtones marginaux avec une tendresse infinie. Une nouvelle voix poignante à la musicalité assurée et audacieuse. À découvrir hors des sentiers battus.

Ce lien entre nous

Sonatine éditions

21,00
par (Libraire)
24 septembre 2020

Caroline du Nord, dans la ruralité du Comté de Jackson où tout le monde se connaît, chacun s'est trouvé confronté aux multiples formes de misère qui gangrènent ces contrées reculées.
Alors qu'il braconne pour subvenir aux besoins de sa famille, Darl Moody confond Carol Brewer, dit Sissy, avec un sanglier et le tue accidentellement. Paniqué, il fait appel à son meilleur ami Calvin pour l'aider à camoufler le corps. Mais le frère de la victime, Dwayne, compte bien faire la peau aux assassins de son petit frère. Pris en étau entre un sentiment effroyable de culpabilité et une incapacité à renoncer à leurs devoirs familiaux, les deux hommes s'apprêtent à subir une vengeance à hauteur du chagrin qu'ils ont engendré.

Course poursuite effrénée dans l'Amérique des laissés-pour-compte, le roman de David Joy est d'abord un incroyable thriller psychologique, un texte terrifiant violent et virtuosement mené. Mais surtout, et c'est là que réside toute sa puissance, c'est un poignant hommage aux liens qui unissent les hommes dans ces terres isolées et ravagées par la misère. Il y a l'amitié indéfectible et quasi fraternelle qui unit Darl et Moody et qui va les pousser à prendre des décisions aux conséquences désastreuses. Il y a bien sur l'amour que Dwayne porte à son défunt frère qu'il avait promis de protéger de l'adversité. Mais il y a aussi l'amour de Calvin pour sa femme et celui de Darl pour sa famille. Tous ces liens pleins d'amour vont néanmoins les précipiter dans un gouffre sans fond où le retour est impossible.

Un très grand roman à découvrir, glaçant mais aussi très attachant, dans lequel il n'y a ni bons ni mauvais garçons, juste des individus prêts au pire pour défendre la loyauté de leurs sentiments.

Qui sème le vent
20,00
par (Libraire)
14 septembre 2020

Le croco jaune Haribo que personne n'a choisi et qui reste au fond du sachet de bonbons, voilà comment se décrit la jeune narratrice du premier roman coup de poing de la néerlandaise Marieke Lucas Rijneveld. Perpétuellement serrée dans sa parka rouge, elle décrit avec rudesse la dérive d'une famille de fermiers ultra protestante qui sombre dans une obscurité sépulcrale suite au décès accidentel du fils aîné.

Avec une écriture personnelle et extraordinaire de réalisme, elle observe dans l'angoisse la lente agonie des siens désormais ferrés dans un silence sans fin.
Ce roman qui est une véritable bombe dans cette rentrée littéraire se lit avec le même sentiment que celui que l'on ressent lorsqu'on triture une dent de lait sur le poing de tomber et qu'elle résiste provoquant une douleur lancinante et vicieuse.

Un premier texte inoubliable, glacial et criant de sincérité.

Public averti néanmoins, mais quel talent elle a cette jeune femme!!!!!