Lundi : 14h-19h00

Mardi - Samedi : 10h - 12h30, 14h00 - 19h00

 

La vallée des fleurs
EAN13
9782925141105
ISBN
978-2-925141-10-5
Éditeur
La Peuplade
Date de publication
Collection
Littérature étrangère
Nombre de pages
384
Dimensions
19 x 12,5 x 2,8 cm
Poids
386 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Offres

Elle vit à Nuuk, la capitale du Groenland. Elle est inuite, jeune, moderne et pleine d’humour. Elle est amoureuse de sa copine. Elle a été acceptée à l’Université d’Aarhus au Danemark et va enfin sortir du nid familial. Mais l’arrivée sur le continent réveille en elle une souffrance muette, une fêlure qui tue lentement le goût de vivre. Un événement tragique dans sa belle-famille la rappelle opportunément dans l’est du Groenland, au pied de la Vallée des Fleurs où, contre toute attente, la beauté des montagnes déclenche chez elle le début d’une rupture radicale. Elle, qui enfant avait sauté d’une fenêtre pour s’envoler, va chercher à retrouver à tout prix sa liberté perdue.

Après le succès international de Homo sapienne, Niviaq Korneliussen revient avec un chef-d’œuvre d’hypersensibilité et d’audace dans lequel elle aborde de front le difficile sujet des épidémies de suicide qui touchent son pays natal.


Lauréate | Grand prix de littérature du Conseil nordique 2021
Finaliste | Prix de la Critique 2020 (Danish Publishing Society)
Finaliste | Montana Literary Prize 2020
Finaliste | Prix Littéraire Politiken 2020

On en parle :
L’écrivaine lance un cri littéraire dénonçant le silence qui entoure les nombreux suicides parmi ses jeunes compatriotes […] Avec "La Vallée des fleurs", texte à la sensibilité épidermique, formidablement inventif dans sa forme, Niviaq Korneliussen écrit la bouleversante tragédie de cette jeunesse-là.
Zoé Courtois, Le Monde

Violent et frontal […] une autrice extrêmement habile, une plume nécessaire.
Rafaële Germain, "Plus on est de fous, plus on lit", Radio-Canada
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Commentaires des lecteurs

22 avril 2022

Groenland

Un roman groenlandais, je crois que c’est une première pour moi. Islandais, danois, suédois, oui, mais groenlandais, pas jusqu’à présent. Je dois dire que j’ai eu du mal au départ avec anaanaa (la mère), ataataa (le père) et anaa (la ...

Lire la suite

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Inès Jorgensen