Lundi : 14h00 - 19h00

Mardi - Samedi : 09h30 - 13h00, 14h00 - 19h00

Lëd

Lëd

Caryl Ferey

Les Arènes

  • par (Libraire)
    16 février 2021

    Un très, très bon cru

    Caryl Férey nous avait plutôt habitués à la chaleur mais le voici de retour avec un polar glacial ! L’intrigue prend place à Norilsk en Russie ; l’une des villes les plus polluées au monde, un ancien goulag mais toujours une prison à ciel ouvert, peu de perspectives pour ses habitants, un froid terrible… bref, un cauchemar mais du pain béni pour Férey !
    Très documenté, haletant au possible, Lëd est un très très bon cru !!!


  • 3 février 2021

    Au cœur de l'enfer froid...

    En passant du Sud (Pacifique dans Utu et Haka ; Afrique dans Zulu ; Amérique dans Mapuche ou Paz) au Nord, l'écriture de Caryl Férey a pris de l'ampleur...
    On retrouve dans Lëd son style caractéristique : direct et nerveux. Mais c'est par l'amour qu'il porte aux habitants de Norilsk que l'écrivain voyageur évolue vers plus de lyrisme et de poésie.
    Norilsk. Ancien goulag stalinien, ville la plus polluée sur terre, cité minière quasi inaccessible où les températures peuvent atteindre -60°, une ville coupée du monde physiquement et semi interdite sans l'accord du FSB, bref la ville la plus pourrie au monde...
    Et c'est dans cet enfer froid que débute ce roman choral, quand le corps d'un Nenets (un lapon de Russie) est découvert dans les décombres d'un immeuble.
    Les thématiques chères à Caryl Férey sont bien présentes, la spoliation des peuples autochtones, la corruption politique ou les legs traumatiques de l'Histoire par exemple...
    Mais c'est quand on quitte l'intrigue policière pour se concentrer sur la vie des habitants de la Cité maudite que le récit prend sens. Plus qu'un thriller, un polar ethno., ou un polar social et politique, ce qu'il est aussi, Lëd est un grand roman.


  • par (Libraire)
    20 janvier 2021

    Suspense sibérien !

    Boris est un jeune commissaire de la ville de Norilsk, petite bourgade du nord de la Sibérie très peu accueillante.

    Par -60°C il doit enquêter sur la mort suspecte d'un Nenets, un éleveur de rennes nomade. Mais dans ce monde où personne ne se connait, mais tout le monde se regarde, son enquête va déranger.

    Il va côtoyer une jeunesse sans espoir, pour qui la corruption et la violence sont les seules vraies portes de sortie de cet enfer russe.

    Caryl Ferey signe à nouveau un thriller dépaysant, ce genre de livre qu'on n'oublie pas.


  • par (Libraire)
    20 janvier 2021

    Norisk, ville minière de Sibérie, fut gérée jusqu'en 1956 comme un goulag. Comptant parmi les villes les plus polluées du monde, les rejets de métaux lourds et de dioxyde de soufre ravagent la maigre végétation et ruinent la santé des habitants. C'est dans cet environnement et ce contexte rudes que lors d'un ouragan, le cadavre gelé d'un éleveur de rennes est retrouvé sous les décombres du toit d'un immeuble.

    Voilà, le décor est posé !

    Au travers de "Lëd", Caryl Férey nous fait découvrir (une fois encore) l'âpreté et la violence du quotidien de ces oubliés. Pourtant, il émerge de la solidarité de la jeunesse ouvrière, leur irascible envie de faire la fête pour oublier l'insalubrité et la crise économique qui secoue le pays.

    Un très grand coup de cœur !


  • par (Libraire)
    20 janvier 2021

    Coup de coeur de Mathieu : un polar sibérien glaçant !

    Une ville parmi les plus froides, polluées, isolées de Russie; un ancien goulag soumis à la toute-puissance des intérêts miniers et à la corruption; une population à l'avenir noyé dans le blizzard sibérien : difficile de trouver plus hyperbolique que Norilsk comme décor pour le nouveau polar social, ultra documenté et nourri d'impressions de voyages dont Férey a l'habitude. Lëd, comme la glace, ne ménage personne mais rend justice aux vrais héros de ce lieu que sont ses habitants. À lire d'une traite !


  • par (Libraire)
    18 janvier 2021

    Conseillé par Coralie

    Norilsk. Ville polluée, froide, dont la nuit engourdit les êtres les plus vaillants.
    Lors d'une tempête polaire, le toit d'un immeuble s'envole et, sous les décombres, on retrouve le cadavre gelé d'un Nenets. Que faisait-il, loin de son troupeau, sur le toit d'un vieil immeuble de cette ville fantôme glaciale ?
    L'autopsie est pourtant claire : il s'agit d'un meurtre. Boris, un flic intègre et efficace, décide d'enquêter sur cet assassinat.
    Dans cette ville minière dont la seule richesse provient du nickel, il ne fait pas bon chercher de détails et chaque nouveau pas vers la vérité est un piège qui se referme sur notre enquêteur. Les fantômes du goulag ne sont pas loin, les mensonges sont une habitude et rares sont ceux qui n'ont rien à cacher.
    Encore une fois, Caryl Ferey place le lecteur au plus près des populations. Il montre, ici, une jeunesse qui risque la prison pour quelques instants de liberté, des habitants usés, corrompus et prêts à tout pour sauver leur peau.
    Norilsk ne fait pas rêver mais elle est le lieu parfait pour la mise en place d'un bon polar. Pari réussi.


  • par (Libraire)
    16 janvier 2021

    Comme dans ses précédents romans, Caryl Férey prend le prétexte du polar pour mettre en lumière un lieu, un pays, et dénoncer une réalité sociale ou politique peu connue et souvent révoltante.
    Dans Lëd, c'est dans la ville de Norilsk, au nord de la Sibérie, qu'il nous invite à plonger, en compagnie de personnages aussi attachants que lucides quant à leur avenir.
    Avec une rage contenue, Caryl Férey réussit une nouvelle fois à nous secouer les tripes. On sert les dents, on sert les poings, et on découvre...
    Que monte l'indignation!