Lundi : 14h00 - 19h00

Mardi - Samedi : 09h30 - 13h00, 14h00 - 19h00

Sauvages / roman

Sauvages / roman

Nathalie Bernard

Thierry Magnier

  • par (Libraire)
    13 avril 2019

    Une dystopie originale et sans temps mort ? Non, une histoire vraie.
    Terrifiant !!!

    Charlotte, Mémoire 7


  • 10 avril 2019

    Entre roman d'aventure et témoignage historique

    Entre roman d'aventure et témoignage historique, Sauvages nous transporte dans le passé trop peu connu du Québec. Nathalie Bernard y dénonce les sordides pensionnats qui ont sévi entre 1827 et 1996 et dont le terrible dessein était d'éradiquer toute trace de culture indienne chez des orphelins et enfants amérindiens arrachés à leur famille afin de les fondre dans la société canadienne.
    L'écriture fine et rythmée de Nathalie Bernard rend la lutte pour la survie du jeune héros Jonas, seize ans, d'autant plus bouleversante.


  • par (Libraire)
    23 mars 2019

    Sauvages

    Un texte remarquable qui aborde le sujet des orphelinats Nord-Américains et des conditions de vie terribles dans lesquelles ont vécu des milliers d'amérindiens à qui on a voulu effacer la culture et l'identité. Un texte extrêmement fort qui prend littéralement aux tripes !
    Gros coup de cœur !


  • 9 janvier 2019

    Conseillé par la Librairie Sorcière Tiers-Temps à Aubenas

    Durant les années 1950, dans le fin fond du Canada, il existe un pensionnat cerné par la forêt nordique glaciale. Dans ce pensionnat vivent des enfants de populations indiennes qui ont été enlevés de force à leurs parents par la police canadienne. Le but de ce pensionnat dirigé par l’État et l'Église est de « civiliser » les enfants qui s'y trouvent (interdiction de parler leur langue d'origine, corvées, travaux forcés...) sous la surveillance de plusieurs bonnes sœurs et d'un prêtre tyrannique. Jonas a bientôt 16 ans, ce qui veut dire qu'il deviendra libre dans très peu de temps. Mais c'est sans compter les événements terribles qui vont se passer au pensionnat. Jonas retrouvera-t-il sa liberté et sa culture sans à avoir à se confronter à d’affligeantes situations ?

    Ce livre est très entraînant car il y a un suspense insoutenable, les personnages sont attachants et le cadre où de déroule l'histoire est magnifique. J'ai beaucoup aimé l'intrigue et l'histoire en général. Il peut plaire au lecteur à partir de 14 ans; il est agréable à lire car la mise en page est aérée et la narration est très rythmée. Je n'avais pas entendu parler de ce drame auparavant et la lecture de ce livre m'a fait réfléchir.

    Conseillé par Léo, en stage d'observation 3e à la Librairie Sorcière Tiers-Temps à Aubenas


  • par (Libraire)
    29 décembre 2018

    Tuer l'indien dans l'enfant

    Derrière son écriture aux accents d'un thriller haletant, Nathalie Bernard nous offre un roman poignant et captivant qui dénonce ces pensionnats autochtones, véritables prisons infernales qui ont existé au Québec jusqu'en 1990 où des milliers d'enfants ont été enfermés et brutalement arrachés à leur culture indienne.
    Le héro de "Sauvages" est l'un de ces enfants, il s'appelle Jonas ou plutôt Numéro 5. Il vient d'avoir 16 ans, ce qui signifie qu'il n'a plus que "deux mois, soixante jours, mille quatre cent quarante heures" à tenir au pensionnat du Bois Vert avant de retrouver sa liberté et surtout ses racines. Mais en attendant il ne doit pas craquer et doit continuer à être ce qu'ils lui demandent d'être, ne plus parler "algonguin" mais français, ne plus être un indien....mais un "simple numéro obéissant, productif et discipliné".
    Nous suivons donc dans un premier temps Jonas dans son quotidien de privation, de cruauté, de mépris et de maltraitances de la part des bonnes sœurs et des prêtres, jusqu'à ce qu'un évènement dramatique commis par l'un d'eux force Jonas à fuir avec un camarade...l'irréparable est commis....
    Commence alors le deuxième temps; une course folle dans la forêt épaisse et sauvage du Québec, une véritable chasse à l'homme dont Jonas est la cible....
    On ne peut qu'être en total communion avec lui.
    Une qualité d'écriture remarquable
    Un roman émouvant et éprouvant qui prend aux tripes!


  • 18 novembre 2018

    Seul, face à son destin

    Sauvages, Nathalie Bernard, Thierry Magnier
    L’histoire de ce jeune garçon, inspirée de véritables témoignages est poignante d’autant plus qu’elle aborde de réels faits historiques.
    A travers la voix d’un seul enfant parmi tant d’autres victimes de ces pensionnats autochtones, on découvre cette cruauté envers les enfants, cette sensation de piège, d’emprisonnement, et ce désir absolu de liberté qui se font ressentir tout au long du récit et qui définissent l’atmosphère de l’internat.
    Au début du roman, le narrateur se montre mystérieux, solitaire voire farouche vis-à-vis de ses camarades. Ce renfermement dû à la dureté de son éducation se dissout progressivement et laisse place à sa véritable nature, notamment lors de sa course effrénée dans les bois. A partir de là, il se retrouve face à son destin et redécouvre ses racines indiennes laissées de côté depuis si longtemps.
    J’ai éprouvé un réel attachement pour le narrateur dont on suit les nombreuses épreuves qu’il doit surmonter, son chemin vers la liberté et ses sentiments, allant de la souffrance à l’espoir. L’auteur a su nous transmettre tout cela à la fois, grâce à des mots simples mais forts.
    Je me suis retrouvée plongée dans cette histoire captivante et émouvante, qui ne m’a pas laissée indifférente.

    **Clara, 14 ans**

    Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u


  • par (Libraire)
    15 octobre 2018

    Arraché à sa famille lorsqu'il avait dix ans pour rejoindre un pensionnat catholique ayant pour but de « tuer l'Indien dans l'enfant », Joshua va bientôt retrouver sa liberté. À condition de ne pas faire de vague pendant les deux prochains mois... Ce roman haletant au héros attachant vous fera découvrir une part sombre de l'histoire du Canada.


  • par (Libraire)
    28 septembre 2018

    "Tuer l'Indien dans l'enfant"

    A travers Jonas, c'est l'histoire des pensionnats du Québec qui ont arraché des enfants à leur famille pour les élever dans la culture "blanche". A partir de 14 ans.
    Maryline


  • par (Libraire)
    3 septembre 2018

    Jonas est un sauvage. Et dans 60 jours, il pourra enfin sortir du pensionnat où il est enfermé depuis ses 10 ans. D'ici là, surtout, rester un numéro, faire profil bas, tenir ... Mais rien ne se passe comme prévu et c'est la fuite.
    En quête de son identité et de sa culture, Jonas fuit pour survivre et retrouver sa liberté.
    Les sauvages ne sont pas toujours ceux que l'on croit ...