Lundi : 14h-19h00

Mardi - Samedi : 10h - 12h30, 14h00 - 19h00

 

Pascale B.

Manufacture de livres

12,90
1 juin 2021

La mer comme linceul ....

1961 Landévennec
Comme un loup se livrerait aux brebis, Anton déserte à la nage une mission suicide pour rejoindre un monastère. Accueilli par les bénédictins, il passe de l'armée rouge à l'apprentissage d'une autre langue, aux travaux manuels, la pêche, la récolte. Une parenthèse de bonheur et de quiétude en toute discrétion en bordure d'un verger.

Louis Grall nous raconte ce droit d'asile avec poésie, contrastant avec la peur des commandos. Laissez-vous emporter par ses mots doux, le courant marin, et suivez ce "cormoran" russe .....

31 mai 2021

Ma terne ité

Bilbao. Faits divers.

La narratrice, écrivaine à succès, tout en introspection sur sa propre maternité, relate des faits historiques d’infanticides sur des décennies à partir d’un fait divers qui la touche personnellement. L’identité de la mère l’incite à fouiller le passé par curiosité et questionnements …

Véritable autopsie infanticide tentant de braver les mystères des causes multiples, soulignant aussi les ambiguïtés d’une maternité idéalisée. La réalité est plus difficile, chargée de responsabilité et de culpabilité, une mère doit souffrir ……

Méli-mélo enquête/quête personnelle ….. que devient l’homme dans cette histoire ?......

31 mai 2021

Le souffle filial

Lou, à l’aube de ses 40 ans, est une jeune femme en ascension professionnelle mais dont la vie privée est très confuse. Son enfance fusionnelle avec son père se brisa brusquement quand, adolescente, elle le surprit avec sa maîtresse et se détourna définitivement de lui. Les récentes révélations de sa mère vont remettre en question cet excès juvénile et l’orienter vers un retour « aux pères » ; une renaissance voire une reconstruction.

Le style est simple, fluide, l’écriture familière.

Les états d’âme de Lou décrivent la nostalgie de l’enfance, le non-pardon, la vengeance. Son entourage lui apportera l’indulgence nécessaire à la délivrance …

31 mai 2021

Réaliser son rêve .....

Juliane accueille chez elle son père Jean qui débute un Alzheimer, élève avec son mari Gaëtan leur fils Charlie souffrant d’un handicap.
N’ayez pas peur ! ces malheurs ne sont que bonheur à la lecture.

D’une plume délicate, Virginie Grimaldi nous livre un roman intime, raconte sans apitoiement, avec sensibilité, justesse et humour une histoire familiale, le déclin d’une mémoire, d’une filiation….. Ce père, qui était déjà atypique, dont le souvenir s’effiloche, dont la personnalité s’effrite gagnée par la maladie, est des plus attachants. L’acceptation et la prise en charge sont jonchées de situations farfelues qui s’enchaînent ; Jean a le pouvoir du rire ….
Et il y a l’amour, la dévotion, la résilience, le temps perdu et les rêves, l’auteur a le don d’énumérer les possibles à travers les épreuves

Huriya

Le nouvel Attila

20,00
26 mai 2021

L'origine du monde

Roman en deux parties, mi-autobiographique : L’enfance au Maroc, l’âge adulte et la réassignation sexuelle en France.

Un enfant intersexué, violemment séparé de sa mère et traité comme un bâtard, grandit auprès d’un couple atypique à Marrakech, ballotté entre une grand-mère musulmane autoritaire cachant ses péchés derrière une pratique religieuse implacable et un grand père français athée, amoureux des livres, qui gomme la guerre et les dieux à coup de gnôle ….

L’enfant, en quête d’identité, raconte avec autodérision son quotidien, faisant des portraits au scalpel des membres de la famille, une grand-mère capable de tout, un grand-père extrêmement attachant persuadé que « ce dieu n’a pitié de personne »…..

Le style est fluide, le langage souvent cru et audacieux.
Malgré quelques redites, ce livre est une bombe emprunt de révolte et de tendresse.

« J’ai le Maroc en héritage au fond du cœur mais le Maroc est le Moyen-Age déguisé en modernité »