Lundi : 14h00 - 19h00

Mardi - Samedi : 09h30 - 13h00, 14h00 - 19h00

Gaël M.

L'arbre-monde

Cherche Midi

22,00
par (Libraire)
17 novembre 2018

… Il était une fois un livre de Richard Powers : L’Arbre Monde traduit, avec excellence, par Serge Chauvin. Huit destins, huit racines qui donnent toute la puissance à cette polyphonie magistrale.

Le châtaignier, le mûrier, l’érable, le figuier, le tilleul, le séquoia, ce sont ces arbres, qui, dans ce roman, tracent leurs histoires à leur mesure, de manière absolue et irrévocable. Nicholas, Mimi, Adam, Ray, Dorothy, Douglas, Neelay et Patricia nouent leurs destinées selon notre tempo humain, est-ce à dire de manière vive et fugace.

L’Arbre monde est un roman polymorphe qui m’a littéralement accueilli dans ses ramifications pour ne plus me lâcher. Les personnages de Richard Powers, hommes et femmes, ont posé leurs empreintes en Amérique du Nord, à différentes époques et sur différents lieux : il y a des histoires, des drames, des révélations, du suspense et de l’émerveillement. Puis vient le tronc commun à ces instants humains : la défense du dernier séquoia géant, « vu d’en dessous, ce pourrait être Yqqdrasil, l’Arbre Monde, qui a ses racines dans le monde souterrain et sa cime dans le monde céleste, l’Arbre de l’Évolution : une grande idée qui éclate en une famille de branches nouvelles, tout là-haut, au fil du temps long. ».

Ce roman puise son irrésistible force dans ces sèves humaines qui, de rage, de désespoir, d’amour, de résolution et d’obstination, vont faire basculer des vies qui n’attendaient que ce moment pour naître, enfin, au Monde. L’Arbre Monde de Powers diffuse sa fable écologique par son histoire épique, son cœur mystique et son regard humaniste. J’ajouterai que l’Arbre Monde fait partie de ces romans qui peuvent changer une vie… grandiose donc.

Mamie Luger
16,00
par (Libraire)
16 juillet 2018

Berthe, 102 ans, vient de lâcher du plomb sur son voisin, en plein dans le derrière! Lorsque la police arrive, Berthe fait une nouvelle fois parler la poudre! « – Madame, c’est la police. Sortez de chez vous, vous ne craignez rien. – J’vais pas m’laisser berner! J’le connais l’coup d’la police! Vous voulez m’faire sortir pour m’violer! […] Bande de détraqués! »

Une fois arrêtée, Berthe est mise en garde à vue. La confrontation commence avec le commissaire Ventura…

Ah… Elle est attachante Berthe Gavignol! Mais gare à celui qui lui chercherait des poux! Certains ne s’en sont pas relevés!

De l’émotion, de l’humour, un peu de violence et beaucoup d’amour (ou l’inverse), ce roman est une belle réussite, et Berthe Gavignol un personnage qu’on oublie pas!

Des sorciers et des hommes / aventures de Hent Guer et Pic Caram sur la grande île de Colme
par (Libraire)
23 juin 2018

Dans le domaine de la fantasy, il y a un genre qui me plait bien: la crapule fantasy. Le roman le plus emblématique restera toujours pour moi l’excellentissime Gagner la guerre de Jean-Philippe Jaworski, mais d’autres auteurs se sont illustrés dans ce registre particulier où voyous et salopards ont la part belle. Cédric Ferrand (Wastburg), Fabien Cerutti (Le bâtard de Kosigan), Douglas Hulick (Princes de la pègre) et maintenant Thomas Geha, avec cet excellent Des sorciers et des hommes (éd. Critic), qui narre les aventures de deux mercenaires sans scrupules, un sorcier et un guerrier, qui ne dédaignent pas trucider leur prochain pour peu que ça rapporte! Attention toutefois à ne pas devoir le payer un peu trop cher… La construction habile et la pointe d’humour noir qui affleure me laissent penser que Thomas Geha se verrai bien lui-même un peu crapule!

Damalis

Buchet-Chastel

23,00
par (Libraire)
19 mai 2018

Un grand roman historique!

Au VIIe siècle avant Jésus-Christ, la vie d’un jeune esclave Thrace, arraché à son peuple et vendu à une famille grecque de la cité-Etat de Milet, sur la côte anatolienne.

Passionnante immersion dans l’antiquité grecque! A travers le regard de Damalis, personnage inoubliable, nous plongeons au cœur des intrigues de la cité, des luttes de pouvoir et des guerres avec les autres cités-Etats.

Loin des grandes batailles et des hauts faits historiques, ce roman est d’un réalisme rare. L’écriture de Marie Barthelet réveille tous nos sens. Les odeurs, les images, le toucher presque. C’est un don rare que de pouvoir ainsi rendre le décor aussi palpable et les personnages aussi vivants.

Un grand roman!

La ballade silencieuse de Jackson C. Frank
17,00
par (Libraire)
28 avril 2018

Thomas Giraud s’est imprégné de ce destin tragique pour écrire ce qu’on pourrait appeler une biographie poétique. La ballade silencieuse de Jackson C. Frank est un arpège merveilleux, un roman mélodieux et mélancolique dont les accords ont été choisis avec soin. On place une main sur l’épaule de Jackson, et on se laisse happer par la musique d’une vie.