Lundi : 14h00 - 19h00

Mardi - Samedi : 09h30 - 13h00, 14h00 - 19h00

Conseils de lecture

POV Point of View, Addict au cybersexe à 15 ans

Addict au cybersexe à 15 ans

Syros Jeunesse

15,95
par (Libraire)
27 septembre 2018

Lucas n' que 12 ans lorsqu'il tombe pour la première fois sur une vidéo pornographique. Il ne l'a pas voulu. Il souhaitait simplement télécharger un film de super-héros. Mais une première fenêtre pop-up s'ouvre sur un dernier iPhone à gagner, il la ferme, puis une seconde fenêtre s'ouvre sur des jeux vidéos et enfin il y a ce gif d'un couple en pleine action... il en reste scotché. L'engrenage et l'addiction dont il est victime commence.

L'uppercut de cette rentrée littéraire! Un roman déstabilisant qui remue. Ce roman n'est pas là pour moraliser les ados qui vont regarder et qui sont sous la tentation constante du cybersexe. Il met en évidence leur confrontation inévitable, hélas, face à ces vidéos sur la toile. Le contrôle est aujourd'hui impossible. Aussi leur donne-il les clés pour ne pas tomber dans cet engrenage et cette addiction. Tout simplement, les prévenir et les mettre en garde (ou leur rappeler) que l'amour et le sexe ce n'est pas ça. Ca se vit réellement et non derrière ou en face d'un écran.


Brexit Romance
17,00
par (Libraire)
27 septembre 2018

5 ans de vie commune en contrepartie d'un passeport européen, c'est le rêve que la nouvelle start-up Brexit Romance, fondée par Justine et Matt, vend en organisant des mariages blancs entre français et anglais. Il ne reste plus qu'à trouver des intéressés et surtout que l'amour ne s'y emmêle pas!

Une couverture qui vous invite à entrer dans une comédie musicale, une bande son qui vous plonge dans une ambiance franco-anglaise, levé de rideau: que le spectacle commence! On craque complètement pour ce roman à l'élégance anglaise, un mélange de moderne et de rétro. des répliques drôles, pertinentes (ou impertinentes) et parfois piquantes où français et anglais verront leurs petits défauts mis à jour. Une comédie romantique anglaise mordante!


Le lambeau
21,00
par (Libraire)
8 août 2018

Le lambeau

Longtemps, j’ai tourné autour du Lambeau. Je me disais qu’il y avait d’autres titres à lire. Plus tard, que les lecteurs qui avaient eu envie de le prendre l’avaient déjà lu (et n’avaient donc pas besoin de moi.), que c’était peut-être plus du récit que de la litté (je lis assez peu de récits), et puis comme feelgood book pour l’été, y’avait mieux. La vérité, c’est que je n’était pas prête. Je n’étais pas prête à pénétrer dans les locaux de Charlie hebdo au moment de l’attentat (même si c’était uniquement par le biais d’un texte), je n’étais pas prête à passer 500 pages aux côté de Philippe Lançon, pas prête à écouter ce qu’il avait à nous dire du trauma indescriptible qu’il avait pu vivre.

Et puis, un soir, en rentrant, je tombe l’émission de Fabienne Sintes (dont la voix m’hypnotise à chaque fois, je dois dire) consacrée à Philippe Lançon et sa chirurgienne Chloé Bertolus.
Le fait qu’il soit sur le plateau avec sa chirurgienne m’intrigue. Je découvre ainsi Philippe Lançon (dont je ne connais pas les articles puisque je ne prends malheureusement pas le temps de lire la presse) et le duo qu’il forme avec son médecin. Le lendemain, je mets Le lambeau dans mon sac, me disant que c’était trop con de passer à côté. Certes, à la lecture, ça risquait de piquer un peu, mais bon, moi je serai tranquille dans mon canap’ sans me demander quel partie de mon corps on utiliserait pour me refaire la mâchoire.

J’ai refermé le livre il y a bientôt un mois. Je suis partie en vacances peu après, si bien que je n’ai pas pu le conseiller aux lecteurs. Et heureusement, parce que j’en aurais été bien incapable d’en parler. Je suis, habituellement, plutôt volubile quand un livre me plait, mais, parfois, c’est trop remuant et je n’y arrive pas dans l’immédiat. Alors, aujourd’hui, je tente.

La première chose qui m’a frappée lorsque j’ai ouvert Le lambeau, c’est l’écriture de Philippe Lançon. Je ne sais précisément à quoi cela tient, mais, dès les premières pages, j’étais embarquée, avec l’envie de découvrir, également, ses articles. J’avais face à moi un écrivain accompli et ce fut une vraie rencontre littéraire.

Évidement, après l’immédiateté de l’écriture vient le contenu. J’ai donc pu voir l’attentat de Charlie Hebdo de l’intérieur (chose que j’avais eu le luxe de m’épargner jusqu’à présent.), la blessure de Philippe Lançon et les années de reconstruction qui s’en suivirent. Et là, c’est l’histoire qui m’a happée. La relation soignant-soigné, les angoisses, l’attente, la colère, l’inconnu, les amis, les amours, la littérature, le théâtre, l’art. L’auteur nous décrit son parcours au long cours avec un mélange de sincérité et de pudeur absolument déconcertant.

Bref, un très grand livre que je ne peux que vous recommander chaudement.

Emma


Mamie Luger
16,00
par (Libraire)
16 juillet 2018

Berthe, 102 ans, vient de lâcher du plomb sur son voisin, en plein dans le derrière! Lorsque la police arrive, Berthe fait une nouvelle fois parler la poudre! « – Madame, c’est la police. Sortez de chez vous, vous ne craignez rien. – J’vais pas m’laisser berner! J’le connais l’coup d’la police! Vous voulez m’faire sortir pour m’violer! […] Bande de détraqués! »

Une fois arrêtée, Berthe est mise en garde à vue. La confrontation commence avec le commissaire Ventura…

Ah… Elle est attachante Berthe Gavignol! Mais gare à celui qui lui chercherait des poux! Certains ne s’en sont pas relevés!

De l’émotion, de l’humour, un peu de violence et beaucoup d’amour (ou l’inverse), ce roman est une belle réussite, et Berthe Gavignol un personnage qu’on oublie pas!


Des sorciers et des hommes / aventures de Hent Guer et Pic Caram sur la grande île de Colme
19,00
par (Libraire)
23 juin 2018

Dans le domaine de la fantasy, il y a un genre qui me plait bien: la crapule fantasy. Le roman le plus emblématique restera toujours pour moi l’excellentissime Gagner la guerre de Jean-Philippe Jaworski, mais d’autres auteurs se sont illustrés dans ce registre particulier où voyous et salopards ont la part belle. Cédric Ferrand (Wastburg), Fabien Cerutti (Le bâtard de Kosigan), Douglas Hulick (Princes de la pègre) et maintenant Thomas Geha, avec cet excellent Des sorciers et des hommes (éd. Critic), qui narre les aventures de deux mercenaires sans scrupules, un sorcier et un guerrier, qui ne dédaignent pas trucider leur prochain pour peu que ça rapporte! Attention toutefois à ne pas devoir le payer un peu trop cher… La construction habile et la pointe d’humour noir qui affleure me laissent penser que Thomas Geha se verrai bien lui-même un peu crapule!