Lundi : 14h-19h00

Mardi - Samedi : 10h - 12h30, 14h00 - 19h00

 

EAN13
9782021292176
Dimensions
24 x 15,4 x 2,6 cm
Poids
520 g

Offres

Avec Vidal Nahoum mourut, à La Turbie (Alpes-Maritimes), en 1984, l’un des survivants du monde englouti de la Salonique séfarade où il était né en 1894. Son grand-père venait de Toscane et parlait italien, sa langue maternelle était l’espagnol du XVe siècle, mais, tout jeune, il sut s’exprimer en français et en allemand. Adolescent, il rêvait de vivre en France : il y fut conduit dans une « prison » d’où le libéra le président du Conseil d’alors, Aristide Briand.
Naïf et malin, animé d’un optimisme et d’une gaieté sans faille, d’un sens de la famille quasi religieux et d’un goût inépuisable pour la nourriture, il traversa les guerres balkaniques, l’écroulement de l’Empire ottoman et les deux guerres mondiales.
Comme tout point singulier d’un hologramme qui contient l’information de la totalité où il s’inscrit, l’histoire unique de Vidal Nahoum porte en elle l’épanouissement, le crépuscule et la mort de la culture judéo-espagnole, le passage de la cité d’Empire à l’État-Nation, la complexité des relations modernes entre juifs et « gentils », entre Orient et Occident.
À partir de documents historiques et personnels, Edgar Morin, son fils, nous restitue son histoire irremplaçable et celle des hommes et femmes de sa famille.
Edgar Morin, directeur de recherches au CNRS, est né en 1921 à Paris. Résistant au nazisme puis au stalinisme, témoin de la vie politique, sociologue du contemporain, artisan d’une connaissance multidimensionnelle des phénomènes humains, voué depuis quinze ans à l’élaboration d’une « Méthode » apte à saisir la complexité du réel, Edgar Morin se retourne, dans ce livre, vers les sources de son identité.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Edgar Morin
Plus d'informations sur Véronique Grappe