Lundi : 14h-19h00

Mardi - Samedi : 10h - 12h30, 14h00 - 19h00

Nos corps étrangers

Nos corps étrangers

Joaquim, Carine

Manufacture de livres

  • par (Libraire)
    15 janvier 2021

    Une famille bien sous tous rapports décide de déménager pour fuir ses démons.
    Chacun des trois membres de la famille va devoir s'adapter à sa nouvelle vie. Pour le meilleur ou pour le pire....


  • 10 janvier 2021

    Sublime.

    Parfois on tombe sur un roman auquel on ne s’attend pas. Dont on ne se méfie pas.
    Une quatrième de couverture qui nous semble prometteuse, un résumé qui nous donne envie de découvrir l’histoire.
    Par curiosité, sans en attendre de l’exceptionnel, mais en l’espérant prenant et bien tourné, on en commence la lecture.
    Et de temps à autre il se produit une sorte de déclic, dès le premier paragraphe ou le premier chapitre.

    Avec Nos Corps Étrangers ça a été plus que ça. Pas seulement le déclenchement de quelque chose, non, bien au-delà.
    Comme une sorte de communion avec les mots inscrits devant moi, due à l’harmonie de l’histoire et de la plume...
    Au premier abord, vous penserez peut-être lire la banale histoire d’un couple. D’un couple commun, qui rencontre des problèmes presque courants. Une histoire comme cent milles autres.
    Mais très vite, vous comprendrez votre erreur : il n’y a rien de banal ni de commun dans ce roman, absolument rien !

    Elisabeth, Stéphane et Maëva vont vous bousculer.
    Leur vie, leurs erreurs, leurs problèmes, vont vous écorcher.
    Quant à la plume de Carine Joaquim, elle va vous transporter.
    Loin, et longtemps.

    Combien de sujets sont abordés dans ce roman ? J’ai arrêté de les compter, subjuguée par la transcendance que leur apporte la plume de l’auteure.
    Aucune erreur n’est banale. Chacune a ses conséquences, sur soi-même et sur les autres.
    L’infidélité, la vengeance, l’envie, le rejet de l’autre, l’égoïsme, le mensonge, sont autant de détonateurs qui peuvent potentiellement faire exploser une situation.
    D’autant plus quand ils sont semés au sein même d’une famille déjà fragilisée.

    Alors, que va-t-il se passer à la page suivante ? Et à celle d’après ? Et au prochain chapitre ?
    Vous voudrez savoir, vous essaierez de deviner.
    Mais rien, absolument rien, ne vous préparera à la toute fin.

    Un roman qui remue, qui frappe, qui marque, qui reste, longtemps, très longtemps après l’avoir terminé.
    Un premier roman tout simplement magistral.
    À lire, le plus vite possible, pour découvrir un nouveau talent littéraire incroyable, et une histoire inoubliable.

    Bravo Carine Joaquim, régalez-nous encore, très rapidement, avec un autre roman !


  • par (Libraire)
    30 décembre 2020

    Le corps des femmes

    Après le bref et bouleversant roman de Laurent Petitmangin, du côté des hommes, ce roman continue d'explorer une veine intime et puissante à la Manufacture de livres, mais du côté de la femme cette fois-ci, son corps, son désir, ce qui nous échappe, pour revenir plus violemment encore, les dénis de souffrance, faire coïncider cette enveloppe de chair, de peau, de sensations, et ce psychisme incontrôlable.
    C'est un roman surprenant, avec une fin glaçante, un premier roman brillant.
    ~~Aurélie~~