Lundi : 14h00 - 19h00

Mardi - Samedi : 09h30 - 13h00, 14h00 - 19h00

Alabama 1963

Alabama 1963

Christian Niemiec, Ludovic Manchette

Le Cherche Midi

  • par (Libraire)
    11 septembre 2020

    Cette histoire nous accroche, du début à la fin du récit. rien n'est laissé au hasard. Les auteurs nous entraînent dans une USA pas si lointaine pour nous offrir un polar mêlé d'un drame d'une grande intelligence et surtout d'une grande sensibilité.
    Ravie de ce polar qui met en scène un curieux tandem (une femme de ménage noire américaine et un ex flic reconverti en détective privé alcoolique) pour résoudre les meurtres de fillettes. Adela, une femme qui force l'admiration, si douce, si belle. Sur sa route, elle va rencontrer Bud, un homme que tout oppose, mais ensemble, ils vont former un duo très atypique, que j'ai trouvé magnifique.⁣

    Coralie, Libraire Charlemagne Hyères


  • par (Libraire)
    30 août 2020

    Birmingham 1963, une puis deux puis trois fillettes noires sont retrouvées, mortes.
    La police regarde ça de loin.
    Bud Larkin, ancien flic devenu détective privé, alcoolique notoire et plutôt raciste, ne peut refuser au père de l’une des victimes d’enquêter. Le voilà seconder par Adela, femme de ménage noire.
    Duo improbable dans une ville où la ségrégation règne et où le Ku Klux Klan sème encore la terreur, mais ils vont aller au-delà de leurs propres préjugés.


  • par (Libraire)
    28 août 2020

    L'amérique de 1963

    J’ai adoré me plonger dans l’Amérique de 1963, où la ségrégation est encore profonde mais où les mœurs changent peu à peu .. Des personnages attachants, une intrigue prenante, assurément un roman dont on en sort comble !


  • par (Libraire)
    22 août 2020

    Le temps passe mais la ségrégation sévit toujours aux Etats-Unis.
    Étranges disparitions de fillettes noires. La police blanche enquête de loin.
    Un détective privé bougon et une femme de ménage noire vont eux aussi mener l'enquête et découvriront à leur grand étonnement l'assassin...
    Passionnant !


  • 7 août 2020

    Au cœur de la fracture américaine...

    Il y a du Faulkner dans ce roman, celui moins connu de "Lumière d’août".
    Terre noire et cœur blanc, ou inversement, avec l'enfance déchue et déchirée entre les deux...
    Rythmé comme un polar, non dénué d'un humour sensible et salvateur, l'histoire improbable de Bud et Adela est effectivement un rayon de lumière froide dans ce singulier mois d'août.


  • par (Libraire)
    27 juillet 2020

    Ne vous laissez pas avoir par le ton ingénu et quasi espiègle de ce premier roman à quatre mains. Ici, on est dans le dur. Alabama, 1963. A l'heure où les Etats-Unis sont encore sous le joug de la ségrégation et que s'amorcent de multiples tournants sur la question de l'émancipation, à l'heure où le Klu Klux Klan continue d'imposer son régime de terreur dans certains Etats, s'amorce une enquête à Birmingham.

    Une jeune fille, dénudée, est morte. Problème ? Elle est Noire. C'est pourquoi les autorités ne considéreront pas son cas dans un premier temps. L'enquête sera confiée par ses parents à Bud Larkin, l'incarnation stéréotypée mais toutefois attachante de l'ancien flic à la dérive, qui s'est reconverti malgré lui en détective privé. Suite à un malentendu, il va rencontrer Adela Cobb, une jeune veuve qui travaille dans les quartiers Blancs pour nourrir sa famille.

    Passez votre chemin si vous cherchez une enquête à la sauce contemporaine, c'est-à-dire digne de films à grand spectacle. Ici, l'enquête est menée par des bras cassés, tant parce que la police ne juge pas celle-ci prioritaire, que parce que le détective privé est un alcoolique notoire et que sa co-enquêtrice de fait est connue pour être la bonne des riches quartiers Blancs. C'est ce côté "à l'ancienne", qui m'a séduite, outre la plume enlevée des deux auteurs.

    Alabama, 1963, c'est aussi toute une galerie de personnages secondaires, qui tiennent pourtant une véritable place dans l'histoire. Gloria, Renée, Lazarus, Walt, Lorraine,...On s'y attache, on en déteste certains, on s'émeut face à d'autres. Le duo improbable formé par Adela et Larkin fonctionne à merveille. A travers lui, se font de multiples émancipations : celle de ses propres préjugés, celle de sa place dans la société, celle de sa place en tant que femme, celle de sa propre histoire. C'est une Amérique qui progresse, c'est l'espoir d'un futur meilleur que l'on lit au travers ces deux personnages.

    En 384 pages et au prétexte de cette enquête policière est brossé le portrait d'une Amérique en mouvement, d'une Amérique qui frémit, d'une Amérique du changement. En une année, nous suivons via la petite histoire de chaque personnage, une partie de la Grande Histoire des USA. A lire absolument !


  • par (Libraire)
    7 juillet 2020

    Un très bon moment de lecture

    Birmingham 1963. Après la disparition de plusieurs petites filles noires, Bud, un détective alcoolique et raciste, va devoir faire équipe avec Adela, une femme de ménage noire.
    Des personnages attachants qui m’ont beaucoup fait penser à La couleur des sentiments, du suspense ainsi que des dialogues rythmés font d’Alabama 1963 un très bon moment de lecture !